Conférence CINaM 30 novembre

30 Nov



Jeudi 30 Novembre 2017
Denis Gratias
IRCP UMR 8247, Chimie-ParisTech, 11 rue Pierre et Marie Curie, 75005 Paris
 
Défauts de module dans les alliages intermétalliques: exemple de NiZr
Les études récentes sur les quasicristaux et approximants suggèrent que la cristallographie N-dimensionnelle s’applique naturellement aux alliages métalliques dont les atomes et les vecteurs de la maille unitaire se distribuent sur un même Z-module, c-à-d sur des positions qui sont des combinaisons linéaires entières de N>3 vecteurs arithmétiquement indépendants. La structure peut alors être entièrement plongée dans un grand espace Euclidien de dimension N ce qui permet de mettre en évidence ses symétries cachées. La restriction à l’espace physique crèe une brisure de symétrie susceptible d’engendrer des défauts originaux—parois de translation, macles, et dislocations de module — correspondant aux opérations d’invariance N dimensionnelles perdues lors de la coupe. Ces concepts seront illustrés par le cas de la structure NiZr orthorhombique [1,2] dont on montrera le caractère 5-dimensionnel (décoration périodique d’un pavage de type Penrose).
Ces symétries nous permettront de prédire, décrire et comprendre les macles et micromacles quinaires [3] observées dans cet alliage. 
[1] W.Hornfeck, R.Kobold, M.Kolbe & D.Herlach, J.Cond.Mat.(2014)
[2] E.Bouzy, G. Le.Caër & E.Bauer-Grosse, Phil.Mag.Lett.(1991), Vol.64, No1,1-6
[3] M. Quiquandon, D.Gratias, A.Sirindil & R.Portier, Acta Crys.t A. (2016), A72

partager

LES FINANCEURS