Les Jeudis du CNRS

La délégation Provence et Corse du CNRS organise un cycle de conférences intitulé "Les Jeudis du CNRS".
Ces rendez-vous mensuels proposent à un public curieux de venir s’informer sur des sujets variés d’actualité et d’intérêt régional et d’échanger avec des scientifiques en toute simplicité.
 
 
Se déroulant les premiers jeudi du mois de 18h à 19h30 sur le campus Joseph Aiguier à Marseille, ces conférences se veulent accessibles au plus grand nombre.
L’accès gratuit et dans la limite des places disponibles.
 
Jeudi 3 octobre 2019
"Vaccination : agression ou protection ?"
Annick Guizemanes
Chercheuse honoraire Inserm au Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML)
 
Le BCG, DTP, rougeole, HPV, des noms de maladies ou de vaccins … Si le principe de la vaccination reste constant, les vaccins, eux, ont beaucoup évolué et se sont diversifiés depuis les débuts de la vaccination. Dans le même temps, après un accueil positif de la vaccination qui protégeait des épidémies présentes, on assiste depuis quelques années à la montée de réticences vis-à-vis des vaccins préventifs et du principe même de la vaccination généralisée. À quoi sert un vaccin ? Comment fonctionne-t-il ? Tous les vaccins sont-ils efficaces ? À quoi servent les adjuvants ? Sont-ils dangereux ? Pourquoi vacciner les tout jeunes enfants contre plusieurs maladies ? Pourquoi vacciner contre des maladies qui n’existent plus ici ? Et demain, quelles pistes de recherche ? Ces thèmes, et d’autres encore, pourront être discutés lors de cette conférence..
 
Annick Guizemanes est chercheuse honoraire Inserm au Centre d’immunologie de Marseille-Luminy (CIML).Depuis 2009, elle participe à des formations en immunologie pour les associations de malades. Annick Guizemanes a écrit un livre "Vaccination : agression ou protection ?" aux éditions Le Muscadier.
 
Jeudi 14 novembre 2019
"Marseille-Cassis : une course mythique comme terrain de recherche"
Caroline Nicol
Maître de conférences Aix-Marseille Université à l’Institut des Sciences du Mouvement Etienne-Jules Marey (ISM)
 
A l’occasion des 80 ans du CNRS, 80 personnels CNRS, 23 femmes et 57 hommes, âgés de 24 à 65 ans, s’élanceront au départ du Marseille-Cassis le 27 octobre. Cette course à pied mythique, qui fête cette année ses 40 ans, réunit 20 000 participants du monde entier dont 30% de femmes.
Ce semi-marathon est particulièrement attractif pour les coureurs mais aussi pour les chercheurs en raison de son parcours qui comprend près de 400 m de course en montée et en descente et nécessite des efforts cardio-vasculaire et neuromusculaire aux conséquences immédiates et retardées très différentes pour les coureurs.
Pour la première fois en 40 ans d’existence, une étude scientifique sera conduite lors du Marseille-Cassis, sur des coureurs CNRS, afin de déterminer s’il existe des différences entre les hommes et les femmes face à la fatigue musculaire. L’étude s’intéressera plus particulièrement à la récupération fonctionnelle après la course. Les premiers résultats seront présentés en avant-première lors de la conférence.
 
Caroline Nicol est maître de conférences Aix-Marseille Université et travaille au sein de l’Institut des sciences du mouvement Etienne-Jules Marey (ISM). Cette année, Caroline Nicol conduit une expérimentation scientifique pendant la course Marseille-Cassis dont les tests se dérouleront au Technosport en collaboration avec l’Université de Toulon.
 
Jeudi 5 décembre 2019
"Intelligence Artificielle : comment les machines nous comprennent"
Frédéric Béchet
Professeur Aix-Marseille Université et directeur adjoint au Laboratoire informatique et systéme (LIS)
 
Les assistants vocaux, les "agents virtuels" ou encore les "chatbot" changent notre rapport à la machine. Ce n’est plus aux utilisateurs à s’adapter au fonctionnement d’une certaine technologie en apprenant à "communiquer" avec elle grâce à une interface physique ou virtuelle, mais plutôt à la machine à "apprendre" et "comprendre" le langage humain pour pouvoir engager un dialogue avec ces mêmes utilisateurs afin de réaliser une tâche. On peut dès lors se poser la question : que signifie "apprendre" et "comprendre" une langue pour une machine ? Quelles sont les méthodes employées dans les applications actuelles telles que les assistants vocaux ? Quelles en sont les limites ? Pourra-t-on bientôt dialoguer avec une machine comme nous le montre les films de science- fiction, de "2001 Odyssée de l’Espace" à "Her" ?
 
Frédéric Béchet est professeur Aix-Marseille Université et directeur adjoint Laboratoire informatique et système (LIS). Ses recherches se situent principalement dans le domaine de la modélisation du langage pour la compréhension automatique de la parole.
 
Jeudi 9 janvier 2020
"Les sociétés contemporaines au défi des « fake news » : vers le chaos ou la résilience ?"
Marc Bassoni
Maître de conférences Aix-Marseille Université à l’Institut méditerrenéen des sciences de l’information et de la communication
 
Depuis quelques années, le déferlement des "fake news" au coeur des systèmes d’information s’est imposé comme un phénomène majeur menaçant la vitalité démocratique des sociétés contemporaines. L’objet de cette conférence est de proposer un état des lieux et un diagnostic.
 
En matière d’état des lieux, il s’agira, d’une part, de souligner l’ancienneté des phénomènes informationnels contenus aujourd’hui dans l’expression-valise de "fake news" ; il s’agira, d’autre part, de montrer comment ces phénomènes sont réactivés et amplifiés dans le contexte actuel des dispositifs socio-numériques d’information et de communication. En matière de diagnostic, il conviendra d’indiquer des voies d’accès à une résilience collective, basée essentiellement sur une acculturation précoce et critique à l’univers numérique et à ses codes.
 
Marc Bassoni est maître de conférences Aix-Marseille Université à l’Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication. Marc Bassoni est également directeur des études à l’Ecole de Journalisme et de Communication d’Aix-Marseille (EJCAM).
 
Publication récente : « L’économie de l’information à l’heure des « fake news » : quels scénarios d’évolution ? » (en collaboration avec J.-B. Lesourd), in L’information d’actualité au prisme des fake news (sous la direction de A. Joux et M. Pélissier), L’Harmattan éd., Paris, 2018 (pp. 161-180).
 
Jeudi 6 février 2020
"Voter autrement : comment le choix d’un mode de scrutin façonne la démocratie dans laquelle nous vivons"
Jean-François Laslier
Directeur de recherche CNRS au Laboratoire Paris Jourdan sciences économiques (LIS)
 
La démocratie n’est plus une évidence. Ses dysfonctionnements remettent en cause son principe (le pouvoir du peuple) ou l’idée dérivée de représentation. Cette conférence montrera pourquoi et comment il est possible d’améliorer le fonctionnement de notre démocratie sur, au moins, un point spécifique : la technique de vote. L’élection au suffrage universel est un moment crucial pour la démocratie. Or il existe des manières différentes de voter, qui portent des symboliques différentes et qui ont des conséquences différentes. Demande-t-on à l’électeur derrière quel candidat il se range, ou bien lui demande-t-on son avis sur chacun ? Favorise-t-on les candidats consensuels ou exclusifs ? Encourage-t-on le regroupement ou l’émiettement des partis ? En s’interrogeant sur ce que pourrait être notre démocratie, cette conférence abordera aussi ce qu’elle est actuellement et apportera un éclairage original sur un objet du débat citoyen.
 
Jean-François Laslier est directeur de recherche CNRS au laboratoire Paris Jourdan Sciences Economiques. Jean-François Laslier a écrit un ouvrage "Voter autrement : le recours à l’évaluation" publié aux Presses de l’ENS.

 

THE SPONSORS